L'ostéopathie, une pratique dite non conventionnelle

 

  • L’ostéopathe travaille en collaboration avec l’équipe médicale et paramédicale.
  • Tout comme en médecine, il existe des contre indications. Elles peuvent être absolues ou relatives.
Osteopathy-Information

Les niveaux de preuves

Selon Wikipédia, la médecine fondée sur les faits se définit comme “l’utilisation consciencieuse, explicite et judicieuse des meilleures données disponibles pour la prise de décisions concernant les soins à prodiguer à chaque patient, […] une pratique d’intégration de chaque expertise clinique aux meilleures données cliniques externes issues de recherches systématiques” On utilise plus couramment le terme anglais Evidence-Based Medicine (EBM), et parfois les termes médecine fondée sur les preuves ou médecine factuelle.

L’ostéopathie essaie tant bien que mal à se rapprocher de cette rigueur. Plusieurs articles consultables sur Pubmed (moteur de recherche de données bibliographiques) mettent en avant l’efficacité de certaines techniques ostéopathiques. Ils seront consultables dans chacun de mes sujets.

Méta-analyses
Essais controlés randomisés
Etudes de cohortes
Etudes cas témoins
Etude de cas
Editoriaux et opinions d'experts

Les techniques ostéopathiques

L’OSTÉOPATHIE CRÂNIENNE

L’ostéopathie crânienne est une méthode très douce et lente. Elle est utilisée pour évaluer et traiter la mobilité du crâne, notamment chez le nourrisson pour les plagiocéphalies fonctionnelles.

L’OSTÉOPATHIE TISSULAIRE (lire l’article)

La fasciathérapie est utilisée pour évaluer l’état des différents tissus, libérer les restrictions de mobilité, faciliter les fluides de l’organisme à circuler librement et à rétablir la fonction.

L’OSTÉOPATHIE VISCÉRALE

L’ostéopathie viscérale est utilisée pour redonner la mobilité du viscère nécessaire à leur bon fonctionnement.

L’OSTÉOPATHIE ARTICULAIRE (lire l’article)

L’ostéopathie articulaire consiste à mobiliser doucement deux surfaces articulaires. Elle est utilisée pour soulager les spasmes musculaires, gagner de la mobilité articulaire et réduire la douleur et l’inconfort.

 

Les motifs de consultations

Références

  • Traité d'ostéopathie - Christian WILLIAME & Georges FINET

    « L’ostéopathie ne repose sur aucune base scientifique » Contrevérité balayée par ce traité basé sur 30 ans de recherches, sur nos travaux, tous statistiques, sur plus de 900 publications scientifiques, permettant de construire et d’étayer l’approche globale en ostéopathie.

  • Osteopathic manipulative treatment: A systematic review and critical appraisal of comparative effectiveness and health economics research.

    Despite some positive findings, published comparative effectiveness and health economic studies in OMT are of insufficient quality and quantity to inform policy and practice. High quality, well-designed, research that aligns with international best practice is greatly needed to build a pragmatic evidence base for OMT.

NOTE : Avant de recourir à une pratique de soins, il est prudent que la personne en demande de soins pose certaines questions afin de recueillir les informations qui lui permettront de prendre une décision éclairée.